AKM Miraj Uddin -A. K. M. Miraj Uddin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

AKM Miraj Uddin
এ কে এম মিরাজ উদ্দিন
Photographie en demi-longueur de Miraj Uddin
( 1948-03-11 )11 mars 1948 (74 ans)
Disparu 8 décembre 1971 (23 ans)
Ancienne prison centrale de Dhaka
Statut Disparu depuis 50 ans, 7 mois et 28 jours
Nationalité Pakistanais (1948 - 25 mars 1971)
Bangladais (26 mars - 8 décembre 1971)
Autres noms Alok
Éducation Institution Nabakumar
Collège Jagannath Université
de Dacca
Profession
  • Athlète
  • étudiant
Années actives 1963-1970
Connu pour Athlétisme, combattant de la liberté
Carrière sportive
sport Course de haies, saut à la perche et saut en longueur
Record de médailles
Compétition nationale sportive interscolaire
Représentant l'établissement Nabakumar
Médaille d'or - première place 1963 Haies
Médaille d'or - première place 1963 Saut à la perche
Médaille d'or - première place 1963 Long saut
Compétition sportive provinciale du Pakistan
Représentant le Pakistan oriental
Médaille d'or - première place 1964 Lahore Haies
Médaille d'or - première place 1964 Lahore Saut à la perche
Médaille d'or - première place 1964 Lahore Long saut
Compétition sportive inter-universitaire
Représenter le Collège Jagannath
Médaille d'or - première place 1965 Haies
Médaille d'or - première place 1965 Saut à la perche
Médaille d'or - première place 1965 Long saut
10e Jeux nationaux du Pakistan
Représentant le Pakistan oriental
Médaille d'or - première place 1966 Lahore Saut à la perche
Compétition sportive interuniversitaire
Représentant l'Université de Dacca
Médaille d'or - première place 1970 Haies
Médaille d'or - première place 1970 Saut à la perche
Médaille d'or - première place 1970 Long saut
Mis à jour le 2020-11-20.

AKM Miraj Uddin (né le 11 mars 1948 - disparu le 8 décembre 1971) était un athlète, homme politique et combattant de la liberté bangladais . En tant qu'athlète, il a réussi la course de haies, le saut à la perche et le saut en longueur à l'école primaire et secondaire. Il a également participé à des événements sportifs nationaux de 1963 à 1970, établissant plusieurs records. Il est considéré comme l'un des meilleurs athlètes de l'ère pré-indépendance du Bangladesh. Il a combattu sur divers champs de bataille de Manikganj en tant que combattant actif de la liberté dans la guerre de libération du Bangladesh . Il a été capturé par l' armée pakistanaise pendant la guerre et a ensuite disparu. Le stade Shaheed Miraj-Tapan à Manikganj a été nommé en son honneur et en son honneur, ainsi qu'à un autre combattant de la liberté martyr Tapan Chowdhury.

Première vie et éducation

Miraj Uddin est né le 11 mars 1948 dans le village de Vatikanda dans l' Union Ramkrishnapur de Harirampur Upazila au Pakistan oriental . Il est le fils aîné de Sharif Uddin Ahmed et de Mosammat Hajera Khatun. Il a terminé son éducation formelle du primaire à la huitième classe à Harirampur. Il a passé le primaire de l'école primaire Leshraganj à Harirampur et la huitième année de l'école Patgram Onathbandhu. Il a terminé ses études secondaires à l'Institut Nabakumar de Dhaka et ses études secondaires supérieures au Jagannath College . Au niveau du premier cycle, il était étudiant en sciences sociales à l'Université de Dhaka .

Carrière d'athlétisme (1963-1970)

Si ce garçon obtient une perche en fibre, il pourra battre le record des Jeux Asiatiques.

—Hoffmann, entraîneur national d'athlétisme du Pakistan, a commenté après avoir vu Miraj établir un record avec une perche en bambou lors de l'événement Polevolt en 1966

La carrière d'athlétisme de Miraj Uddin a commencé en 1963. Cette année-là, il a remporté des épreuves de saut à la perche, de haies et de saut en longueur au niveau national lors de la compétition sportive interscolaire. Il a réalisé cet exploit lors de la compétition sportive provinciale du Pakistan en 1964 à Lahore, où il a également remporté le titre individuel. En 1965, il établit un nouveau record national du 110 m haies, du saut à la perche et du saut en longueur pour le compte du Jagannath College dans la compétition sportive intercollégiale. Il a établi un record national du Pakistan en franchissant une hauteur de 12 pieds 2 pouces avec une perche en bambou, au lieu d' une perche en fibre de verre ou en fibre de carbone lors d'une épreuve de saut à la perche lors des 10e Jeux du Pakistan (connus sous le nom de `` Pakistan Olympic '') à Lahore en 1966. Dans cette compétition, il était le seul médaillé d'or parmi les joueurs bengalis du Pakistan oriental à cette époque. Ses succès se sont poursuivis dans la vie universitaire dans les domaines du saut à la perche, des haies et du saut en longueur. Il a été le premier à remporter un titre personnel dans la compétition sportive interuniversitaire en 1970. La même année, il a dirigé un défilé portant le drapeau de l'équipe sportive du Pakistan oriental lors des 12e Jeux nationaux du Pakistan au Karachi Hockey Club Ground . En raison de son succès en athlétisme, il a été sélectionné comme membre de l'équipe du Pakistan pour les Jeux olympiques de Munich en 1972 .

Carrière politique (1970)

Miraj Uddin a commencé à étudier les sciences sociales à l'Université de Dhaka à partir de 1969; il était la deuxième année en 1970. À cette époque, il a été élu secrétaire aux sports du conseil étudiant de Haji Muhammad Muhsin Hall au nom de la Bangladesh Chhatra League .

Participation à la guerre de libération (1971)

Miraj Uddin est retourné dans son village de Vatikanda, après l'opération Searchlight à Dacca. Au cours de la première semaine d'avril 1971, avec son jeune frère AKM Siraj Uddin, l'organisateur des combattants de la liberté de Manikganj, dirigé par l'ancien capitaine Abdul Halim Chowdhury, a rejoint la guerre de libération et a pris part au front en tant que guérilla . L'une des batailles auxquelles il a participé était la bataille de Golaidanga dans l'upazila de Singair . Il a combattu dans la bataille de Golaidanga le 26 octobre sous la direction de Tabarak Hossain Ludu. 81 soldats pakistanais ont été tués dans cette bataille. Le 2 novembre, il est rattrapé par l' armée pakistanaise alors qu'il pose de la dynamite sur le pont de Baniajuri sur l' autoroute Dhaka-Aricha .

L'armée pakistanaise ne l'a pas laissé dans le camp de prisonniers de Manikganj mais l'a envoyé au cantonnement de Dhaka . Il a ensuite été envoyé à la prison centrale de Dhaka .

Disparition

Le matin du 6 décembre 1971, le major Mostaq, le directeur des forces d' Al-Badr, a libéré Miraj de la prison centrale de Dhaka et l'a emmené dans une jeep . Il a disparu depuis lors.

Honneurs et reconnaissance

Après l'indépendance du Bangladesh, le stade du district de Manikganj a été nommé stade Shaheed Miraj-Tapan après lui et un autre combattant de la liberté martyr Tapan Chowdhury.

Voir également

Références