Gecko -Gecko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Gecko
Plage temporelle :Cénomanien - présent
Phelsuma l. laticauda.jpg
Gecko du jour de la poussière d'or
Classement scientifique e
Royaume: Animalier
Phylum: Chordonnées
Classer: Reptilia
Ordre: Squamates
Clade : Gekkonomorpha
Infra-ordre : Gekkota
Cuvier, 1817
Sous-groupes

Les geckos sont de petits lézards, principalement carnivores, qui ont une large distribution, trouvés sur tous les continents sauf l'Antarctique . Appartenant à l' infra -ordre Gekkota, les geckos se trouvent dans les climats chauds du monde entier. Ils vont de 1,6 à 60 centimètres (0,6 à 23,6 pouces ).

Les geckos sont uniques parmi les lézards pour leurs vocalisations, qui diffèrent d'une espèce à l'autre. La plupart des geckos de la famille des Gekkonidae utilisent des gazouillis ou des clics dans leurs interactions sociales. Les geckos Tokay ( Gekko gecko ) sont connus pour leurs appels d'accouplement bruyants, et certaines autres espèces sont capables de faire des bruits de sifflement lorsqu'elles sont alarmées ou menacées. C'est le groupe de lézards le plus riche en espèces, avec environ 1 500 espèces différentes dans le monde. Le nouveau latin gekko et l' anglais « gecko » proviennent de l' indonésien - malais gēkoq, qui imite les sons que font certaines espèces.

Tous les geckos, à l'exception des espèces de la famille des Eublepharidae, n'ont pas de paupières ; au lieu de cela, la surface externe du globe oculaire a une membrane transparente, la cornée . Ils ont une lentille fixe dans chaque iris qui s'agrandit dans l'obscurité pour laisser entrer plus de lumière. Comme elles ne peuvent pas cligner des yeux, les espèces sans paupières lèchent généralement leurs propres cornées lorsqu'elles ont besoin de les débarrasser de la poussière et de la saleté, afin de les garder propres et humides.

Contrairement à la plupart des lézards, les geckos sont généralement nocturnes et ont une excellente vision nocturne ; leur vision des couleurs en basse lumière est 350 fois plus sensible que l'œil humain . Les geckos nocturnes ont évolué à partir d' espèces diurnes, qui avaient perdu les cellules en bâtonnets de leurs yeux. L'œil du gecko a donc modifié ses cellules coniques qui ont augmenté de taille en différents types, à la fois simples et doubles. Trois photo-pigments différents ont été retenus et sont sensibles à l'ultraviolet, au bleu et au vert. Ils utilisent également un système optique multifocal qui leur permet de générer une image nette pour au moins deux profondeurs différentes. Alors que la plupart des espèces de gecko sont nocturnes, certaines espèces sont diurnes et actives pendant la journée, ce qui a évolué plusieurs fois indépendamment.

De nombreuses espèces sont bien connues pour leurs orteils spécialisés, qui leur permettent de saisir et de grimper sur des surfaces lisses et verticales, et même de traverser facilement les plafonds intérieurs. Les geckos sont bien connus des personnes qui vivent dans les régions chaudes du monde, où plusieurs espèces ont élu domicile à l'intérieur des habitations humaines. Ceux-ci, par exemple le gecko domestique, font partie de la ménagerie intérieure et sont souvent les bienvenus, car ils se nourrissent d' insectes nuisibles ; y compris les papillons de nuit et les moustiques . Comme la plupart des lézards, les geckos peuvent perdre leur queue en défense, un processus appelé autotomie ; le prédateur peut attaquer la queue frétillante, permettant au gecko de s'échapper.

La plus grande espèce, le kawekaweau, n'est connue que d'un seul spécimen empaillé trouvé dans le sous-sol du Muséum d'Histoire Naturelle de Marseille à Marseille, France. Ce gecko mesurait 600 millimètres (24 pouces ) de long et était probablement endémique de Nouvelle-Zélande, où il vivait dans des forêts indigènes. Il a probablement été anéanti avec une grande partie de la faune indigène de ces îles à la fin du 19ème siècle, lorsque de nouvelles espèces envahissantes telles que les rats et les hermines ont été introduites dans le pays lors de la colonisation européenne . Le plus petit gecko, le Jaragua sphaero, ne mesure que 16 millimètres (0,63 pouce) de long et a été découvert en 2001 sur une petite île au large d' Hispaniola .

Traits communs

Comme les autres reptiles, les geckos sont ectothermes, produisant très peu de chaleur métabolique. Essentiellement, la température corporelle d'un gecko dépend de son environnement. Aussi, pour accomplir leurs fonctions principales; comme la locomotion, l'alimentation, la reproduction, etc., les geckos doivent avoir une température relativement élevée.

Mue ou mue

Vidéo d'un gecko léopard qui perd sa peau

Tous les geckos perdent leur peau à intervalles assez réguliers, les espèces différant par le moment et la méthode. Les geckos léopards muent à des intervalles d'environ deux à quatre semaines. La présence d'humidité aide à l'excrétion. Lorsque la mue commence, le gecko accélère le processus en détachant la peau lâche de son corps et en la mangeant. Pour les jeunes geckos, la mue se produit plus fréquemment, une fois par semaine, mais lorsqu'ils sont adultes, ils perdent une fois tous les un à deux mois.

Capacité d'adhérence

Gros plan du dessous du pied d'un gecko alors qu'il marche sur du verre vertical

Environ 60% des espèces de gecko ont des coussinets adhésifs qui leur permettent d' adhérer à la plupart des surfaces sans l'utilisation de liquides ou de tension superficielle . De tels coussinets ont été gagnés et perdus à plusieurs reprises au cours de l'évolution du gecko. Les orteils adhésifs ont évolué indépendamment dans environ onze lignées de gecko différentes et ont été perdus dans au moins neuf lignées.

On pensait auparavant que les soies en forme de spatule disposées en lamelles sur les coussinets gecko permettent d'attirer les forces de van der Waals (la plus faible des forces chimiques faibles) entre les structures lamelles / soies / spatules de β-kératine et la surface. Ces interactions de van der Waals n'impliquent aucun fluide ; en théorie, une botte faite de soies synthétiques adhérerait aussi facilement à la surface de la Station spatiale internationale qu'elle le ferait au mur d'un salon, bien que l'adhérence varie avec l'humidité. Cependant, une étude récente suggère que l'adhérence du gecko est en fait principalement déterminée par l'interaction électrostatique (causée par l'électrification de contact), et non par van der Waals ou les forces capillaires.

Les soies sur les pieds des geckos sont également autonettoyantes et éliminent généralement toute saleté obstruante en quelques étapes. Le polytétrafluoroéthylène (PTFE), qui a une très faible énergie de surface, est plus difficile à adhérer pour les geckos que de nombreuses autres surfaces.

L'adhérence Gecko est généralement améliorée par une humidité plus élevée, même sur des surfaces hydrophobes, mais est réduite dans des conditions d'immersion complète dans l'eau. Le rôle de l'eau dans ce système est en cours de discussion, mais des expériences récentes conviennent que la présence de couches d'eau moléculaires (les molécules d'eau portent un très grand moment dipolaire) sur les soies, ainsi qu'à la surface, augmente l'énergie de surface des deux, par conséquent, le gain d'énergie pour mettre ces surfaces en contact est agrandi, ce qui se traduit par une force d'adhérence accrue du gecko. De plus, les propriétés élastiques de la b-kératine changent avec l'absorption d'eau.

Les orteils de Gecko semblent être à double articulation, mais c'est un terme impropre et est correctement appelé hyperextension numérique. Les orteils de gecko peuvent s'hyperétendre dans la direction opposée aux doigts et aux orteils humains. Cela leur permet de surmonter la force de van der Waals en décollant leurs orteils des surfaces des pointes vers l'intérieur. Essentiellement, par cette action de pelage, le gecko sépare spatule par spatule de la surface, donc pour chaque séparation de spatule, seule une certaine force est nécessaire. (Le processus est similaire au retrait du Scotch Tape d'une surface.)

Les orteils des geckos fonctionnent bien en dessous de leurs capacités d'attraction totales la plupart du temps, car la marge d'erreur est grande en fonction de la rugosité de la surface et donc du nombre de soies en contact avec cette surface.

L'utilisation d'une petite force de van der Waals nécessite de très grandes surfaces; chaque millimètre carré du coussinet plantaire d'un gecko contient environ 14 000 soies ressemblant à des poils. Chaque soie a un diamètre de 5 μm . Les cheveux humains varient de 18 à 180 μm, de sorte que la section transversale d'un cheveu humain équivaut à 12 à 1300 soies. Chaque soie est à son tour munie de 100 à 1 000 spatules. Chaque spatule mesure 0,2 μm de long (un cinq millionième de mètre), soit juste en dessous de la longueur d'onde de la lumière visible.

Les soies d'un gecko mature typique de 70 grammes (2,5 onces ) seraient capables de supporter un poids de 133 kilogrammes (293 livres) : chaque spatule peut exercer une force adhésive de 5 à 25 nN. La valeur exacte de la force d'adhésion d'une spatule varie avec l'énergie de surface du substrat auquel elle adhère. Des études récentes ont en outre montré que la composante de l'énergie de surface dérivée des forces à longue portée, telles que les forces de van der Waals, dépend de la structure du matériau sous les couches atomiques les plus externes (jusqu'à 100 nm sous la surface) ; en tenant compte de cela, la force d'adhérence peut être déduite.

Outre les soies, les phospholipides ; les corps gras produits naturellement dans leur corps entrent également en jeu. Ces lipides lubrifient les soies et permettent au gecko de détacher son pied avant l'étape suivante.

L'origine de l'adhérence du gecko a probablement commencé par de simples modifications de l'épiderme sur la face inférieure des orteils. Cela a été récemment découvert dans le genre Gonatodes d'Amérique du Sud. De simples élaborations des spinules épidermiques en soies ont permis à Gonatodes humeralis de grimper sur des surfaces lisses et de dormir sur des feuilles lisses.

Les technologies biomimétiques conçues pour imiter l'adhérence des geckos pourraient produire des adhésifs secs autonettoyants réutilisables avec de nombreuses applications. Des efforts de développement sont déployés dans ces technologies, mais la fabrication de soies synthétiques n'est pas une tâche de conception matérielle triviale.

Peau

Gecko aboyeur de carpe léchant sa cornée pour la débarrasser de la poussière.

La peau de gecko ne porte généralement pas d'écailles, mais apparaît à une échelle macro comme une surface papilleuse, qui est constituée de protubérances ressemblant à des cheveux développées sur tout le corps. Ceux-ci confèrent une superhydrophobicité et la conception unique des cheveux confère une action antimicrobienne profonde. Ces protubérances sont très petites, jusqu'à 4 microns de longueur, et se rétrécissent en pointe. Il a été observé que la peau de gecko a une propriété antibactérienne, tuant les bactéries gram-négatives lorsqu'elles entrent en contact avec la peau.

Le gecko à queue de feuille moussu de Madagascar, U. sikorae, a une coloration développée comme camouflage, la plupart étant brun grisâtre à noir, ou brun verdâtre, avec diverses marques censées ressembler à l' écorce des arbres ; jusqu'aux lichens et mousses trouvés sur l'écorce. Il a également des lambeaux de peau, sur toute la longueur de son corps, de sa tête et de ses membres, connus sous le nom de lambeau dermique, qu'il peut poser contre l'arbre pendant la journée, dispersant les ombres et rendant son contour pratiquement invisible.

Les dents

Les geckos sont des polyphyodontes, et capables de remplacer chacune de leurs 100 dents tous les 3 à 4 mois. À côté de la dent adulte, il y a une petite dent de remplacement qui se développe à partir de la cellule souche odontogène dans la lame dentaire . La formation des dents est pleurodonte ; ils sont fusionnés (ankylosés) par leurs côtés à la surface interne des os de la mâchoire. Cette formation est commune à toutes les espèces de l'ordre Squamata .

Taxonomie et classification

Les pores de la peau sont souvent utilisés dans la classification.

L' infra -ordre Gekkota est divisé en sept familles, contenant environ 125 genres de geckos, y compris les pygopodes ressemblant à des serpents (sans pattes).

Les lézards sans pattes de la famille des Dibamidae, également appelés lézards aveugles, ont parfois été comptés comme des gekkotans, mais les phylogénies moléculaires récentes suggèrent le contraire.

Gekkota

Diplodactylidae

Carphodactylidae

Pygopodidés

Eublépharidés

Sphaerodactylidae

Phyllodactylidae

Gekkonidés

Histoire évolutive

Squelette d' Eichstaettisaurus, considéré comme l'un des premiers membres de la lignée des geckos

Plusieurs espèces de lézards du Jurassique supérieur ont été considérées comme les premiers parents des geckos, la plus importante et la mieux supportée étant l' Eichstaettisaurus arboricole du Jurassique supérieur d'Allemagne. Norellius du Crétacé inférieur de Mongolie est également généralement placé comme un proche parent des geckos. Les plus anciens fossiles connus de geckos modernes proviennent de l' ambre birman du Crétacé moyen du Myanmar (y compris Cretaceogekko ), vieux d'environ 100 millions d'années, qui ont des coussinets adhésifs sur les pieds similaires à ceux des geckos vivants.

Espèces

Plus de 1 850 espèces de geckos sont présentes dans le monde, y compris ces espèces familières :

  • Coleonyx variegatus, le gecko à bandes de l'ouest, est originaire du sud-ouest des États-Unis et du nord-ouest du Mexique .
  • Cyrtopodion brachykolon, le gecko à doigts courbés, se trouve dans le nord-ouest du Pakistan ; il a été décrit pour la première fois en 2007.
  • Eublepharis macularius, le gecko léopard, est le gecko le plus commun gardé comme animal de compagnie; il n'a pas de coussinets adhésifs et ne peut pas grimper sur la vitre d'un vivarium .
  • Gehyra mutilata ( Pteropus mutilatus ), le gecko à pieds tronqués, est capable de faire varier sa couleur du très clair au très foncé pour se camoufler ; ce gecko est à l'aise dans la nature, ainsi que dans les zones résidentielles.
  • Gekko gecko, le gecko Tokay, est un grand gecko commun d'Asie du Sud-Est connu pour son tempérament agressif, ses cris d'accouplement bruyants et ses marques lumineuses.
  • Hemidactylus est un genre de geckos avec de nombreuses variétés.
    • Hemidactylus frenatus, le gecko domestique commun, prospère autour des personnes et des structures d'habitation humaines dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier.
    • Hemidactylus garnotii, le gecko de l'Indo-Pacifique, se trouve dans les maisons des tropiques et est devenu une espèce envahissante préoccupante en Floride et en Géorgie aux États-Unis.
    • Hemidactylus mabouia, le gecko domestique tropical, le gecko domestique afro-américain ou le gecko domestique cosmopolite, est une espèce de gecko domestique originaire d'Afrique subsaharienne et également présente actuellement en Amérique du Nord, centrale et du Sud et dans les Caraïbes.
    • Hemidactylus turcicus, le gecko domestique méditerranéen, se trouve fréquemment dans et autour des bâtiments et est une espèce introduite aux États-Unis.
  • Lepidodactylus lugubris, le gecko en deuil, est à l'origine une espèce d'Asie de l'Est et du Pacifique ; il est aussi à l'aise dans les quartiers sauvages que résidentiels.
  • Pachydactylus bibroni, le gecko de Bibron, est originaire d'Afrique australe ; ce gecko arboricole robusteest considéré comme un ravageur domestique.
  • Phelsuma laticauda, le gecko diurne à poussière d'or, est diurne; il vit au nord de Madagascar et aux Comores . C'est aussi une espèce introduite à Hawaï .
  • Ptychozoon est un genre de geckos arboricoles d'Asie du Sud-Est également connu sous le nom de geckos volants ou parachutes ; ils ont des volets en forme d'ailes du cou à la partie supérieure de la jambe pour les aider à se cacher sur les arbres et à se soulever tout en sautant.
  • Rhacodactylus est un genre de geckos originaire de Nouvelle-Calédonie .
    • Rhacodactylus ciliatus (maintenant attribué au genre Correlophus ), le gecko à crête, était considéré comme éteint jusqu'à sa redécouverte en 1994, et gagne en popularité comme animal de compagnie.
    • Rhacodactylus leachianus, le gecko géant de Nouvelle-Calédonie, a été décrit pour la première fois par Cuvier en 1829 ; c'est la plus grande espèce vivante de gecko.
  • Sphaerodactylus ariasae, le gecko nain, est originaire des îles des Caraïbes ; c'est le plus petit lézard du monde.
  • Tarentola mauritanica, le crocodile ou gecko mauresque, se trouve couramment dans la région méditerranéenne de la péninsule ibérique et du sud de la France à la Grèce et à l'Afrique du Nord ; leurs caractéristiques les plus distinctives sont leurs têtes pointues, leur peau pointue et leurs queues ressemblant à celles d'un crocodile .

la reproduction

La plupart des geckos pondent une petite couvée d'œufs, quelques-uns sont vivants et quelques-uns peuvent se reproduire de manière asexuée par parthénogenèse. Les geckos ont également une grande diversité de mécanismes déterminant le sexe, notamment la détermination du sexe en fonction de la température et les chromosomes sexuels XX/XY et ZZ/ZW avec de multiples transitions entre eux au cours de l'évolution. Les geckos diurnes de Madagascar se livrent à un rituel d'accouplement dans lequel les mâles sexuellement matures produisent une substance cireuse à partir des pores à l'arrière de leurs pattes. Les mâles s'approchent des femelles avec un mouvement de balancement de la tête accompagné d'un mouvement rapide de la langue chez la femelle.

Références

Lectures complémentaires

Liens externes